Et si on ne s’arrêtait pas aux idées reçues ?

Idée reçue n°1 :  » Le MEDEF ne sert à rien »

Faux, « Il contribue à alléger les fardeux fiscaux, sociaux et réglementaires »

En France, où l’entreprise suscite la méfiance, le MEDEF poursuit inlassablement son objectif : défendre et promouvoir l’entreprise et l’esprit d’entreprendre. Représentant légitime et incontournable de l’ensemble des entreprises françaises, il est l’un des principaux moteurs de la réforme économique et sociale. Son action quotidienne et déterminée auprès des Pouvoirs publics permet des avancées majeures pour l’entreprise.

Réformes de la taxe professionnelle, de l’apprentissage, de la transmission d’entreprise…

 

Idée reçue n°2 : « Le MEDEF, c’est les grandes entreprises »

Faux, « 90% de ses adhérents sont des PME de moins de 50 salariés »

Fort de 700 000 entreprises adhérentes, dont 90% comptent moins de 50 salariés, le MEDEF est la seule organisation patronale où se retrouvent les entreprises de toutes tailles, de tous secteurs, de toutes régions et tous les profils d’entrepreneurs : autodidactes, patrimoniaux, créateurs d’entreprises, repreneurs, patrons salariés.

 

Idée reçue n°3 : « Le MEDEF est loin des réalités terrain »

Faux, « 148 MEDEF territoriaux assurent une action de proximité »

Avec 22 MEDEF régionaux et 126 MEDEF départementaux et locaux, appuyés par les représentations des fédérations professionnelles en région, le MEDEF est présent sur l’ensemble des territoires (y compris les DOM TOM). Son mode de fonctionnement intéractif permet un dialogue permanent avec les chefs d’entreprise pour une meilleure prise en compte de leurs attentes et préoccupations. Ses 20 000 mandataires, à travers 30 000 mandats, représentent les entreprises dans de nombreuses instances locales : Prud’hommes, tribunaux de commerce, Urssaf, …

 

Idée reçue n°4 : « Le MEDEF ne m’apporte rien »

Faux, « Un accompagnement professionnel et personnalisé »

A travers ses MEDEF territoriaux et ses fédérations professionnelles, le réseau du MEDEF apporte aux chefs d’entreprise une expertise fiscale, juridique, social et technique. Il donne également accès à un espace privilégié d’information, d’échanges et de partage d’expériences.

 

Idée reçue n°5 : « Le MEDEF est trop politique »

Faux, « Son seul parti, celui de l’entreprise »

Le MEDEF revendique son apolitisme, cultive une totale indépendance et défend l’entreprise dans un esprit non partisan. Il soutient l’économie de marché en dépassant les clivages gauche / droite. Il lutte contre la démagogie et combat l’idéologie et le dogmatisme.

 

Idée reçue n°6 : « Le MEDEF est anti-social »

Faux, « Seule la croissance garantit un vrai progrès social »

Le MEDEF se bat pour une plus grande performance économique. Seule une croissance durable et solide permet la création de richesses et d’emplois. Pour défendre les droits de tous, le MEDEF initie les grandes avancées du dialogue social : assurance chomage, assurance maladie, diversité, formation professionnelle…

 

Idée reçue n°7 : « Le MEDEF soutient le libéralisme et la mondialisation »

Vraie

Le libéralisme, c’est la liberté et la responsabilité. Le MEDEF assume pleinement son engagement dans une gestion intelligente et maîtrisée de l’économie de marché et de la mondalisation, pour saisir les opportunités qu’elles offrent à notre pays. Ne confondons pas mondialisation et délocalisation.